AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This life really is... something... || PV Tomoya

Aller en bas 
AuteurMessage
Seo Sang Min

avatar

Date d'inscription : 29/12/2017
Messages : 207
: 79
Célébrité : Nakamoto Yuta
DC : Satou Tsukiko & Park Minori & Wang Li Xia
Adresse : South Seoul
Age : 22
Métier/études : Artiste & écrivain
Orientation : Pansexuel

MessageSujet: This life really is... something... || PV Tomoya   Mar 10 Avr - 5:01

This life really is... something...

Les demi-frères qui découvriront peut-être la vérité


 
Sang Min s'affairait en cuisine depuis un moment déjà. Tomoya étant arrivé depuis un petit moment, l'amnésique l'avait invité à entrer dans son excentrique demeure bordélique. Évidemment, il lui avait demandé de ne pas se formaliser de l'absence de ménage. Le pire étant qu'il avait rangé un peu... Le japonais avait pu retirer ses chaussures, tranquille, il n'y avait pas de pinceaux, tubes de peinture ou autres articles d'art jonchant le sol devant la porte. Non, le plancher de bois était propre, un grand tapis bleu royal sans taches était posé devant la porte. Un porte-manteau se trouvait à la gauche de la porte, plusieurs manteaux et vestes y étaient accrochés, mais il restait encore quelques crochets de libre, donc Tomoya avait pu y laisser ce qu'il portait aussi. Juste à côté, il y avait une petite commode toute simple sur lequel un vase de fleurs fraîches trônait. Son éditeur pensait que de mettre un peu de vie dans cet appartement égayerait l'auteur et lui montrerait que la vie pouvait être belle. C'est pourquoi il venait lui-même lui apporter des fleurs, à chaque semaine. Son éditeur était parfois un bourreau de travail, n'hésitant pas à sortir le fouet pour que l'auteur ne remplisse ses délais... mais c'était aussi une personne très attentionnée et gentille. Il s'inquiétait plus pour Sang Min que ce dernier ne le pensait et le lui montrait indirectement à travers de petits gestes. Il y avait aussi deux livres, juste à côté des fleurs, soit deux romans de Haruki Murakami : La ballade de l'impossible et L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage. L'amnésique aimait les avoir à portée de mains pour lorsqu'il sortait, il se plaisait à les lire et relire lors de ses trajets en transports en commun.

Quelques pas plus loin, on entre dans l'immense loft baigné de lumière naturelle grâce aux imposantes  fenêtres. Les murs sont peints de couleur crème afin d'accentuer la luminosité naturelle, à l'exception du mur au fond, faisant face à celui de l'entrée, qui a gardé son aspect de briques. Au milieu se trouve un canapé en L blanc, confortable mais un peu vieux et qui a clairement connut de meilleurs jours au vue des nombreuses taches de peintures multicolores et d'encre. Une table basse posée sur un autre grand tapis assorti à celui de l'entrée est devant le canapé, couverte de livres, feuilles, esquisses, crayons, pinceaux, palette de peinture bariolée... Il y a aussi plusieurs toiles posées contre les murs, il y en a trop pour toutes les accrocher. Il y a des toiles originales de l'artiste, d'autres représentant ses amis ou ses idoles. Au fond à gauche, près de l'escalier se trouvent plusieurs chevalets avec des projets en cours dessus, une toile sur laquelle les débuts d'un visage sont esquissés, une autre sur laquelle on peut deviner quelques constellations chanceuses de ses histoires, sur une autre, deux visages se faisant face se regardant avec un désir complice. Aucune des trois toiles n'est terminée, avancées à divers niveaux, l'artiste y va selon ses envies et ses inspirations. Sang Min n'est pas musicien, mais il apprécie particulièrement la musique. Celle-ci étant une grande source d'inspiration pour lui, il est donc normal qu'il est un système de son de qualité dont les enceintes ont été placées avec soin, ici et là, se fondant dans le décor. Pour ça, il peut remercier son éditeur qui avait une amie designer d'intérieur.

Des livres de tous les genres s'empilent sur les marches de l'escalier menant à sa chambre et la salle de bains de l'étage supérieur. Plusieurs versions de ses manuscrits y sont aussi mêlés. Sang Min avait fait l'effort de ramasser les feuilles et esquisses perdues qui jonchaient le sol, donc on pouvait le voir, pour une fois! Le plancher de bois.. constellé de points de peintures de toutes les tailles et toutes les couleurs, témoignant du fait qu'il travaille un peu partout dans son loft. À la droite de l'escalier se trouve l'espace «cuisine», se composant d'un long comptoir offrant un bon espace de travail, d'un lavabo spacieux, d'une cuisinière au gaz qui commence à se faire vieille mais qui fait très bien l'affaire, d'un frigo couvert de post-it lui rappelant ce qu'il doit faire, ses rendez-vous ou ses idées de génie soudaine. Il y a aussi un petit îlot, lui offrant plus de place pour travailler ou simplement pour manger s'il en a envie, puisqu'il y a deux hauts tabourets devant. Les tons de cet espace sont plus chauds pour se marier avec le mur de briques, tout en restant dans le naturel avec le bois de l'îlot et du comptoir. Étonnamment, Sang Min a tenu à avoir une table à manger en verre, qui se situe entre l'espace «salon» et l'espace «cuisine», elle n'est pas très grande, rectangulaire. Seules trois chaises l'entourent, la quatrième ayant rendu l'âme après un petit accident maladroit. L'auteur a fait un effort pour ranger ce qui se trouvait sur la table, puisque généralement elle est couverte d'articles d'art en tout genre, de notes et de livres. Comme tout le reste de son espace vital, me direz-vous.

Sang Min ne pouvait cependant pas s'en empêcher, les idées lui venant à tout moment, il avait donc cette habitude de tout noter. Son loft lui servait de bureau, d'atelier, d'archives, d'espace de rangement, d'espace de vie, d'espace de suicide... de tout. Donc, il était à l'image de ce qui se passait dans sa tête. Un peu bordélique, très créatif, avec un esthétisme recherché même si ce n'est pas digne d'une revue de décoration, et ce, par simple manque de budgets, plein d'images et de mots. L'amnésique aimait son chez lui. C'était peut-être bizarre et s'il oubliait de spécifier qu'il s'agissait d'une petite église, ses invités avaient tendance à chercher l'adresse pendant des heures avant d'abandonner et de l'appeler pour lui demander le chemin, mais... c'était sa petite église. Sa petite maison atypique.

Il avait sorti son tablier qui, ça n'étonnera personne, était taché de peinture... même si c'était supposément un tablier de cuisine. Après tout, l'artiste l'utilisait à plusieurs escients. Sang Min en avait aussi proposé un à son ami, ce dernier étant plus neuf, il était moins taché. L'amnésique avait déjà commencé à cuisiner avant l'arrivée du médecin, mais il n'avait pas tout terminé. Aimant s'envelopper de musique, il n'était pas étonnant qu'il ait mis une compilation de mélodies instrumentales de Minori. L'amnésique aimait beaucoup la musique du compositeur aveugle, ayant eu le plaisir de le rencontrer par hasard alors que ce dernier venait d'arriver en Corée. Il l'avait connu un peu avant les débuts de sa carrière, alors que Minori ne se concentrait encore surtout que sur les concours. Sang Min avait eu le plaisir de pouvoir l'inviter jouer à quelques-uns de ses vernissages, trouvant que sa musique était la meilleure pour se marier à ses œuvres. Le riz était déjà prêt, attendant sagement dans le cuiseur. Le kimchi trônait déjà dans son petit bol, sur l'îlot. Les mandus étaient dans l'eau bouillante, Sang Min allait bientôt les faire frire. Mais avant cela, il faisait déjà revenir le bœuf qu'il avait laissé mariné depuis la veille. L'amnésique avait demandé à Tomoya de s'occuper de couper les légumes qui garniraient leurs kimbaps avec la viande. Ils avaient déjà échangé les petits bavardages vides d'usage, oui, ça allait bien. Oui, la température était agréable. Ils avaient hâte au printemps et Sang Min était soulagé d'avoir enfin terminé son troisième tome qui était en cours d'impression pour être publié le mois prochain.

-« Alors, dis-moi hyung... en quel honneur as-tu du temps libre? Tu es en vacances? Tu connais ce mot et l'utilises? » demanda-t-il, curieux et taquin, alors qu'il faisait sauter le bœuf. « C'est pour mieux séduire, maintenant que tu as du temps libre, que tu as décoloré tes cheveux? » ajouta-t-il avec un petit sourire, le complimentant indirectement sur la nouvelle couleur de ses cheveux.

La cuisine sentait bon, embaumée par ces délicieuses odeurs qui ouvraient l'appétit. Sang Min tourna rapidement la tête vers lui, lui lançant un petit sourire rieur, avant de reporter son attention sur ce qu'il faisait. L'auteur avait l'air plus détendu et plus serein que ces dernières années. Il avait pris un tout petit peu de poids aussi, faisant ainsi moins paquet d'os. Il y avait toujours place à améliorations, mais c'était la première fois en quatre ans qu'il réussissait à atteindre ce poids. L'asiatique souriait un peu plus aussi, même si, de base, Tomoya était une des rares personne qui avait le privilège de voir ce genre d'expressions sur son visage. Sang Min restait un peu perdu, très confus et plein d'interrogations. Il en avait discuté avec son meilleur ami, mais... les boîtes contenant les choses de Chiba Hideto qu'il avait été chercher à son ancien lycée était restée au pied de son lit. Cette Minji avait raison... c'était apparemment lui. Il faut dire qu'elle avait une photo avec lui sur son téléphone et que d'autres petits trucs comme ça c'était ajouté... Puis, quand il avait été au lycée pour demander s'ils avaient toujours les affaires de cet Hideto, la vieille secrétaire s'était réjouie de le voir et lui avait parlé comme si c'était effectivement lui. Elle lui avait partagé s'être inquiétée de sa disparition et qu'elle était contente qu'il ne revienne. Elle s'était assurée que personne ne jette les effets de son étudiant étranger préféré, allant ainsi jusqu'à déroger aux règlements de l'établissement pour ça! La gentille dame avait surpris l'amnésique avec ses réactions, il s'était senti un peu mal de ne pas se rappeler d'elle et de ne pas savoir quoi répondre.

Les histoires de la dame l'avait rassuré, cela dit. Il n'était pas la petite ordure qu'on lui avait décrit la première fois... Minji avait été dans le même sens que la secrétaire. Mais... s'il avait été un bon élève, quelqu'un de souriant, rêveur et joyeux, qui se faisait facilement des amis... pourquoi sa famille ne l'avait pas cherché? La réponse avait renforcé son sentiment de solitude, mais avait aussi créé de nouvelles interrogations. Minji l'avait cherché avec une autre de leurs amies, apparemment... Ce n'était cependant que maintenant qu'elle ne le retrouvait. Sang Min s'était senti coupable et ressentait encore cette émotion, quand il y repensait... La jeune femme avait semblé chamboulée de le retrouver et devait s'être sentie blessée d'avoir été oubliée, même si l'amnésique n'y pouvait rien et ne le faisait pas méchamment.

-« Tu te rappelles que je m'étais fait agressé par une bande de lycéens... peu après ma sortie de l'hôpital? Ils s'en étaient pris à moi sous prétexte que j'étais une certaine personne qu'ils connaissaient... » commença-t-il avec hésitations retrouvant son habituel air un peu plus distant, alors qu'il retirait le bœuf du feu.

Il mit la viande dans un bol qu'il déposa ensuite sur l'îlot. Sang Min retourna à la cuisinière, retirant les mandus de l'eau et les mit dans une poêle dans laquelle il avait mis un peu d'huile de sésame. Il n'ajouta rien alors qu'il faisait cela, laissant le temps à Tomoya de fouiller sa mémoire, mais aussi se laissant le temps à lui-même de se faire à l'idée d'en parler. Il s'était fait agressé par un petit groupe, tard le soir, alors qu'il rentrait chez lui. Celui à la tête de la bande ne cessait de lui crier qu'il était pathétique et dégueulasse, qu'il devait avoir honte de séduire les filles en couple. Na Eun était sa copine et il n'avait pas aimé que Hideto ne soit proche d'elle. Lui et ses amis avaient commencé à battre l'amnésique qui répétait qu'ils se trompaient de personne, mais eux étaient sûrs que non. Puis, Hae Ru était passé par là et l'avait sauvé. C'était comme ça qu'il avait rencontré son meilleur ami et qu'il avait eu une première piste sur sa possible identité... mais il n'avait pas voulu la suivre.

-« Je ne voulais pas croire que c'était moi... parce que je ne voulais pas croire que j'étais le genre de type à draguer une fille en couple... Je ne voulais pas être... une personne... pathétique... enfin... pas plus que je ne considérais déjà l'être... » commença-t-il, marmonnant surtout puisque le souvenir n'était pas très plaisant et qu'il n'aimait pas en parler. « Mais... ils avaient raison... Enfin... ils avaient le bon nom... pas la bonne personnalité... Une fille que... Une fille qui... était mon amie? … est venue au dernier truc que mon éditeur m'a fait faire pour montrer que je suis bien en vie, malgré ma dernière tentative... et pour rassurer les gens sur la sortie prochaine de la suite... Elle a dit m'avoir longtemps cherché... Je ne l'ai pas cru au début mais... » expliqua-t-il, trouvant encore toutes ces découvertes à son sujet irréelles.

L'auteur s'arrêta et haussa un sourcil, entendant une notification de son téléphone. Il venait de recevoir un texto, lui qui n'était pas le genre à en recevoir des tonnes.. il en était toujours surpris. L'amnésique en profita pour faire une pause dans ce qu'il disait, c'était lourd pour lui, donc il n'allait pas se plaindre de s'en échapper deux secondes. Un sourire niais vint remplacer son air grave alors qu'il lisait le message et y répondit en moins de deux, avant de remettre son téléphone dans sa poche. Sang Min ne reprit pas directement son histoire, laissant plutôt Tomoya s'exprimer s'il en avait envie alors qu'il mettait les mandus dans une assiette qu'il vint poser sur l'îlot aussi. Il sortit les feuilles d'algues et le nécessaire pour faire les kimbaps, installa le tout sur l'îlot et vint s'asseoir aux côtés du médecin pour faire les rouleaux avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweet-seoul.forumactif.com/t110-life-is-simply-more-compl
 
This life really is... something... || PV Tomoya
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Seoul :: Séoul :: South Seoul :: Logements-
Sauter vers: