AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Again and again, it never stops [Pv Tomoya]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lee Seung Joo

avatar

Date d'inscription : 16/01/2018
Messages : 26
: 41
Célébrité : Lee TaeYong (NCT)
DC : Xu Wei Zhou
Age : 22
Métier/études : Rappeur/danseur
Orientation : Non intéressé (Probablement homosexuel)

MessageSujet: Again and again, it never stops [Pv Tomoya]   Sam 27 Jan - 18:02


Again and again, it never stops
Let the music consume what's left of me
Let it burn, let it hurt


ft Tomoya & SeungJoo
Ce jour-là, SeungJoo n’avait pas dormi depuis environs quatre jours. Ses insomnies étaient plus présentes que jamais. Et pourtant il avait vécu bien des évènements douloureux, mais les derniers scandales qui lui tombaient dessus ne faisaient que renforcer son anxiété qui le rongeait jusqu’à la moelle. Son cerveau se comprimait de plus en plus dans sa boite crânienne au fil des jours, ses yeux devenaient secs et ses maux de têtes le rendaient impossible à aborder. Et pourtant, il venait s’entraîner diligemment, tous les jours, dans la salle de répétition. Mécaniquement, il ouvrait la porte des lieux, avançait jusqu’à la sono et mettait la même chanson depuis une semaine. Son état physique l’empêchait de progresser aussi vite qu’il le souhaiterait, mais il n’avait aucune solution, et il ne supportait pas de rester immobile alors que le sommeil ne le gagnait jamais. Et puis… Qui disait fixer le plafond en silence dans son lit, seul, disait aussi laisser ses pensées vagabonder dans des contrées qu’il souhaitait éviter.

Un masque noir sur le visage, il alla se placer devant l’immense miroir de la taille du mur lorsque la musique se mit à résonner dans la grande pièce vide de tout être sinon lui. Il fixa le sol durant quelques secondes puis, lorsque le premier temps fut marqué, son corps se mit à se mouvoir naturellement en rythme. Ses gestes étaient plus maladroits que d’ordinaire, mais son charisme n’en était qu’à peine impacté. Son regard déterminé dans le miroir venait contrebalancer sa fatigue et donnait l’illusion d’avoir non pas l’image brisée d’une idole victime de sa propre vie, mais plutôt d’un jeune homme talentueux, audacieux et énergique. Chacun de ses mouvements venait caresser les notes alors que son rythme cardiaque venait se fondre à celui de la musique. A nouveau, il ne lui semblait plus faire partie de ce monde, il se sentait flotter, il se sentait partir loin, dans un néant où seule la musique le portait et lui donnait la sensation d’être vivant. Un soupir de bien être perdu dans sa respiration saccadée.

Il trébucha et tomba sur le flanc, se rattrapant sur son avant-bras gauche pour ne pas se cogner la tête. Une grimace se dessina sur son visage dont les seules couleurs étaient amenées par la danse. Ses joues étaient légèrement rosies par l’entrainement, mais sa peau était particulièrement blanche, bien plus que d’ordinaire et pourtant, on ne pouvait pas dire qu’il était doté en temps normal d’une teinte translucide. Non, ce n’était pas sa carnation naturelle, mais celle de l’épuisement. Il se releva rapidement, ne prenant pas le temps de sentir une quelconque douleur à la hanche et reprit sur sa lancée alors que la mélodie continuait de noyer la pièce dans des basses profondes qui allaient chercher son souffle jusqu’au plus profond de son être. Il n’y avait qu’ainsi qu’il se sentait vivant, qu’ainsi qu’il souhaitait exister, qu’en musique, au cœur même de la musique, en ne faisant qu’un avec cet air qui caressait son visage, soulevait chacun de ses membres, et étranglait ses émotions pour les faire taire, les étouffer et les enterrer.

Une dernière note, grave, profonde, un dernier rythme pour l’accompagner dans un bonheur éphémère, et le silence s’engouffra à nouveau dans chaque cellule de son corps. Le dos légèrement penché vers l’arrière, la tête elle en avant, les bras tendus sur les côtés, doigt délicatement écartés, et le souffle court, il tint sa position quelques secondes avant que ses oreilles ne se mettent à siffler. Sa tête semblait possédée par les basses qui l’avaient précédemment fait voyager et alors qu’il rouvrait les yeux pour retourner dans la réalité, sa vue se troubla progressivement. Il leva une main, l’amena jusqu’à ses cheveux qu’il agrippa en plissant les paupières tandis qu’il serrait les dents sous la douleur qui l’accablait soudainement et le paralysait. Au fond de la salle, il entendit un bruit étouffé. Il devinait qu’il s’agissait d’une porte qui s’ouvrait, et les sons qui suivirent devaient être une personne lui adressant la parole, même si chaque mot sonnait sourd à ses oreilles. Ce n’était en tout cas pas de la musique, et il ne devait pas entendre des voix, pas vrai ? Il n’était pas fatigué à ce point, il n'était pas fou. Mais il était en revanche suffisamment épuisé pour que sa tête se mette à tourner dangereusement. Il perdait l’équilibre, il se mettait à tanguer. Il entendait encore quelques sons autour de lui qui semblaient plus forts que les précédents, mais il ne savait plus d’où ils provenaient. Il fit quelques pas à gauche, deux à droite comme s’il était tiré par une main invisible, avant de sombrer dans l’inconscience, son corps tombant sans aucune contrainte sur le sol boisé.

[…]

Il ne savait combien de temps s’était écoulé, il ne savait même où il se trouvait, mais quelques sons venaient perturber son inconscience. Son corps lui semblait si lourd, si tendu, si inconfortable…

« Seungjoo… Aller… Arrivés… »

Ses cils papillonnèrent un instant. De quoi parlait cette voix ? Arrivés où ? Il sombra à nouveau.

[…]

Son épaule lui faisait mal. Pourquoi était-elle tirée ainsi sans ménagement ? Il grimaça un peu, ses paupières s’ouvrirent d’un millimètre avant d’être aveuglé par une lumière blanche qui vint lui brûler la rétine. Son corps ne répondait pas, mais il se sentait avancer, trainer un bras autour du cou d’une autre personne. L’odeur des lieux lui semblait familière, aseptisée. Ah… Encore l’hôpital ? Mais il n’avait pas besoin d’aller à l’hôpital. Sa tête retomba mollement, le menton appuyé contre son propre cou.

Son manager le trainait aussi rapidement qu’il le pouvait, et alla le poser sur une chaise dans une salle d’attente avant de se précipiter vers le comptoir de l’accueil. SeungJoo transpirait, son corps sec et trop mince, son visage pâli par la fatigue était brillant de sueur, ses lèvres cachées par son masque noir étaient blanches et sèches, meurtries et blessées de multiples coupures. Son visage en partie caché sous le manteau de son manager, posé sur ses cheveux pour ne pas attirer l’attention, il restait inconscient, les yeux et la respiration erratique.


Fiche de CaptainBen ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Tomoya

avatar

Date d'inscription : 21/01/2018
Messages : 144
: 226
Célébrité : Kim Jaejoong
Adresse : Seoul North
Age : 32
Métier/études : Pédiatre
Orientation : Bisexuel, le jeune homme n'a jamais eu vraiment à faire un choix et part du principe qu'on a qu'une vie mais que surtout l'orientation sexuelle n'est pas une question de sexe mais de coeur uniquement.

MessageSujet: Re: Again and again, it never stops [Pv Tomoya]   Sam 27 Jan - 21:13

Again and again, it never stops


Ce matin à la mon réveil, je ne m’étais pas réveillé de très bonne humeur sans doute parce que j’avais passé une soirée pourrie la veille, et surtout que j’avais dû écourter parce que je savais que je travaillais le lendemain matin donc très peu d’alcool pour moi mais j’avais pas faire autrement qu’aller à cette soirée vue que c’était la fête de fiançailles de deux de mes camarades de promotion à la faculté de médecine et que j’étais très proche d’eux.  Le seul point positif c’est que j’avais enfin eu le temps de faire connaissance du petit bout de chou qu’ils avaient eu deux mois plus tôt et que je n’avais pas encore eu le temps de rencontrer.  Oui j’adorais les enfants et en même temps quand on savait ce que je faisais dans la vie, je pense que c’était un secret pour personne.  Mais même si j’aimais mon travail ce matin ce n’était pas de gaieté de cœur que j’avais pris le chemin de l’hôpital, loin de là même.  

A peine arrivé, j’avais été appelé pour m’occuper d’un jeune enfant de deux ans qui avait échappé au contrôle de ses parents et avait réussi à avaler un jouet de l’un de ses grands frères visiblement vu que les deux parents de l’enfant s’en prenaient depuis leurs arrivés à un petit garçons âgé à peine de cinq ans qui semblait tellement fautif que j’avais été tenté de virer les deux parents qui s’occupaient même pas de leur plus jeune trop occupaient à rouspéter sur leur ainés, un truc que je détestais au plus au point et qui n’arrangeait rien à ma mauvaise humeur du jour j’avouais.  Je m’occupais donc du petit qui était le patient idéal et qui me laissait faire, j’eus la joie de voir qu’un simple laxatif ferait son affaire et qu’il n’aurait pas besoin d’une opération ce qui était un soulagement.  Puis j’avais vite quitté la salle d’examen pour aller m’occuper d’un autre patient avec joie parce que les parents de l’enfant avaient réussi à faire venir une petite migraine à force de leur cri.  

Je pris la direction de l’accueil des urgences et m’occupai d’un autre jeune patient, les enchainant pendant la matinée, et finissant par oublier ma mauvaise humeur grâce à tous ses jeunes enfants mais aussi adolescent qui étaient réellement les seuls à réussir à me redonner le sourire, trouvant parfois les adultes trop crétins pour les supporter plus que nécessaire dans mon métier, j’avais pas choisi la pédiatrie pour rien non plus même si je voyais quand même des adultes avec eux mais mes patients étaient les enfants pas les parents.  Je finis par prendre ton dossier, que je lus pendant quelques secondes avant de finir par dire en relevant la tête vers la salle d’attente

" Lee SeungJoo s’il vous plait ? "

Je vis ton manager se lever en disant que c’était toi, puis je vis que tu étais inconscient mais surtout que tu respirer pas très bien, en un froncement de sourcils, je vins vers vous, en appelant une infirmière qui vint très vite, en posant déjà quelques questions à ton manager que je prends pour ton tuteur, n’ayant aucune idée du lien qu’il y a entre vous

" Que lui est-il arrivé ?  Et surtout pourquoi vous n’avez pas insisté pour qu’il soit pris en charge très vite vu son état ?  Vous attendiez quoi que son trouble respiratoire soit si grave qu’on puisse rien faire ? " 

Je te soulevais et je te mis sur le brancard que l’infirmière avait été cherché puis je t’emmenai vers une salle d’auscultation non sans avoir jeter un regard assassin à ton pauvre manager qui n’osa du coup pas suivre le mouvement vu que j’avais clairement montré que j’étais en colère, et franchement je me contrôlais très bien en tant normale mais là c’était pas possible vu ton état.  Je ne supportais pas la crétinerie des parents parfois qui attendaient leur tour alors que leurs enfants méritaient d’être pris en charge mais non c’était pas le cas.
 
Ton corps était trop sec et trop mince à mon goût comme si tu mangeais très peu, je n'aimais réellement pas ca et ton visage pâli par la fatigue qui brillait pas la fièvre de sueur. tes lèvres cachées s'étaient révélés être blanches et sèches, meurtries et blessées de multiples coupures lorsque j’avais retiré ce dernier et j’avais mis à la place un masque respiratoire, tout en commençant à t’ausculter pour savoir d’où venait une telle respiration surtout que tu étais quand même assez jeune et je n’arrivais pas à comprendre comment tu pouvais être dans cet état alors que tu étais si jeune.  Je t’avais administré aussi un calmant vu ton rythme cardiaque trop rapide à mon gout, puis je t’avais fait prendre du sang pour savoir si tout cela ne venait pas d’une infection vue que ton manager n’avait pas réellement suivi le mouvement à cause du fait que je lui avais un tout petit peu rouspéter dessus. Je n’arrivais pas à comprendre d’où venait le problème et je n’aimais pas ça du tout.  

; color:black;">Feat Lee SeungJoo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://butterfly-of-imagination.skyrock.com/
 
Again and again, it never stops [Pv Tomoya]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Seoul :: Séoul :: Seoul North :: Seoul North Hospital-
Sauter vers: